Extrait : Marla et moi

Oyé oyé les romantiques !

Comme je n’ai toujours pas de nouvelles des concours auxquels j’ai postulé, j’ai décidé de remettre en ligne les précédents extraits de mon roman. Advienne que pourra ! Du coup, je n’ai pas pu m’empêcher de vous dévoiler un nouveau passage croustillant à l’approche de cette Saint Valentin 2015. Bonne lecture ;)

Marla dans Bref
Comme Marla, je devrais manger de la Danette moi aussi plutôt que de me taper des cons… Bref.

 

« Alors, tu fais ton move ou quoi ? »

Je manque de m’étrangler avec ma deuxième vodka. Il me regarde avec ses yeux ronds du haut de son 1m90. Ses cheveux raides sont tout aplatis par le port du casque. On dirait la version blonde de Godefroy de Montmirail.

« Comment ça… Tu veux que je…? »

Il ferme les yeux et me tend sa bouche en cul de poule. J’ai envie d’éclater de rire mais j’ai bien trop peur. Je suis vachement intimidée, c’est la première fois que je sors avec un mec de 10 ans de plus que moi.

Ses baisers sont intéressants. Première fois que j’embrasse un mec avec une barbe de 3 jours. Ça pique ! Je sens déjà que mon menton est en feu, mais ce n’est pas ça qui va m’arrêter.

« Arrête de me faire des petits bisous dans le cou. Les petits bisous, c’est quand on est amoureux. Embrasse-moi à pleine bouche. »

Ça aurait dû m’alarmer qu’il prononce cette phrase cinq minutes après ma déclaration enflammée : j’ai toujours été attirée par toi, je t’adore, tu me fais rire, tu me manques tellement depuis qu’on n’est plus dans la même boite ! etc. Ma cervelle est HS, les grandes mains de JM autour de ma taille menue auront eu raison de mes inhibitions. Malgré ses propos de tout à l’heure, il ne me faudra guère longtemps pour le convaincre de monter chez moi.

« Juste le temps de dessaouler, il me prévient. »

Bah voyons. C’est pour ça que tu dis oui quand je te propose une bière de mon frigo ? Puis 2, puis 3 ?

Depuis plus de 6 mois qu’on se côtoie et qu’on s’apprécie, j’ai toujours senti que JM était un homme qui aimait les femmes… Je veux dire vraiment. Je ne suis donc pas surprise quand, assis côte à côte dans mon canapé, il se pourlèche les doigts un à un après les avoir enfoncés dans ma chatte. Il a des gestes si dénués de pudeur que je sens ma propre réserve se dissiper.

« Touche mes boules. » Voilà votre vœu exaucé très cher… Alors ? Tu aimes ?

Il fait encore jour quand on se jette sur mon lit et j’hésite seulement quelques secondes avant de me déshabiller. Je ne vois pas pourquoi je devrais rougir s’il bande déjà pour moi.

« Viens sur moi. » Sa voix est de plus en plus grave.

« Enlève ton t-shirt. Mais… j’hallucine ! Haha ! »

Il jette la tête en arrière et je reçois son rire gras et juteux en plein face.

« C’est quoi ces coups de soleil, Joanne ? »

Suis mortifiée. Je savais bien que j’aurais dû faire des UV en cabine pour rattraper mes marques de bronzage. J’ai été brûlée au second degré tout autour de mon haut de bikini, ce qui fait un cadre de chair rose vif à mes seins phosphorescents et plats comme des assiettes en porcelaine. Dans ces conditions, l’Amazone qui sommeille en moi ne risque pas de se révéler au grand jour. Je roule sur le côté. Je fais genre…mais mon estime personnelle en a pris un coup.

« Si c’est si horrible que ça, t’as qu’à fermer les yeux.

_Pas besoin, t’as qu’à te retourner, répond-il en s’allongeant sur moi. »

Ah.

 

 

Si t’as aimé, ou pas, n’hésite pas à vider ton sac en commentaires ! Cimer

~Joy

Passe à ton voisin !