Autofiançailles

Je ne suis pas une Dame Bijoux. J’ai beaucoup de mal à porter des accessoires et mon look manque cruellement de féminité. Certes. L’aspect pratique, c’est que ça me permet de gagner du temps le matin. OK, j’avoue que mon sens de la mode est particulièrement douteux, mais là n’est pas la question. Le problème, voyez-vous, c’est que je suis une grande sentimentale.

Je sais, c’est débile. On vous tend une petite boite, un écrin, Le Manège à Bijoux de Leclerc ou peu importe, et vous, vous voyez une petite chose scintillante, un petit caillou : « Oh ! Ça irait trop bien avec la nouvelle veste que j’ai achetée hier ! Merci, c’est super ! ».

Oui mais voilà, moi je vois une promesse, une opportunité, un rêve. Je n’arrive pas à être pragmatique. Pour moi, un bijou doit avoir du sens, comme un talisman que l’on porterait nuit et jour pour se rassurer sur la personne que l’on est, sur ce en quoi on croit.

J’ai toujours rêvé de porter le collier, le bracelet, les boucles d’oreilles de celui qui me donnerait son cœur… Quant à la fameuse bague, waouh ! Elle me fait fantasmer, comme toutes les nanas. Mais où il est ce grand amour, PUTAIN ! Il a raté son train, ou quoi ? Hé, oh ! Ça fait longtemps que j’attends !

S’il travaille à la SNCF, je ne suis pas dans la merde…

En attendant, mon obsession à ne porter que des bijoux qui me sont offerts dans un élan romantique devient ridicule. Oh rassurez-vous, j’en ai quelque uns, de bijoux. Merci m’man ! Enfin c’est quand même pas pareil…

 

  ***

Du coup, un jour j’ai décidé que j’en avais marre. Et j’ai agi sur un coup de tête. Je l’ai fait, je suis allée dans une bijouterie et je me suis achetée une bague. Carrément !

 

Légende : Mon préééééécieuuuux !
Mon préééééécieuuuux !

 

« C’est pour offrir ? m’a fait la vendeuse, prête à sortir le papier cadeau remisé derrière le comptoir.

_Non, c’est pour moi. »

Ces mots m’ont libéré. J’avais l’impression d’être une grande fille. De m’assumer toute seule, de savoir ce que je veux et tout, et tout. L’indépendance ! L’émancipation ! Prochaine étape sur ma to-do : le sexshop…

 

Mais attention, cette bague n’est pas un vulgaire bout de métal ! C’est toute la symbolique derrière qui compte. C’est ma bague d’autofiançailles. Quoi, ça n’existe pas ? Et pourquoi est-ce qu’on ne pourrait pas se fiancer à soi-même, d’abord ?

Ce n’est pas que je m’aime à la folie, oh là là, non ! Seulement, j’en ai ras le bol d’attendre que mon prince charmant vienne me sauver, ras le bol de mettre ma vie entre parenthèses en attendant The One.

En m’offrant ce petit quelque chose de précieux pour la première fois de ma vie, je sais que j’ai doublé mon hypothétique moitié. Que je n’aurais pas dû prendre sa place. Je suis trop vieux jeu. Enfin tant pis…

 

fuck bd

 

C’est trop tard mon amour ! Je ne vais pas t’attendre toute ma vie. Je suppose que ce n’est pas si mal d’être célibataire. Et puis, si tu te décides enfin à pointer le bout de ton nez, rassure-toi, j’ai d’autres doigts qui feront bien l’affaire.

 

Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup de plaisir.

 

~Joy

 

PS : J’hésite, je dois classer cet article en catégorie FAIL ou en WIN ? haha

Passe à ton voisin !

4 comments on “Autofiançailles

  1. C’est fait exprès que sur ta photo on pourrait séparer les deux moitiés de ton visage sur un axe vertical et on a l’impression qu’il y a deux personnes différentes?

    Moi je dirais win^^ je me suis moi-même acheté une bague pour mon anniversaire alors je ne vais pas prôner le contraire ;)

    1. lol non juste deux expressions sur le même visage, double face!

Comments are closed.