Ecrivain ou pigeon ?

Salut les romantiques,

En ces temps troublés, je ne vais pas vous remonter le moral mais au contraire vous faire part d’un gros coup de gueule.

Pourquoi je ne participerai pas au concours d’écriture : Nos Lecteurs ont du Talent, organisé par la Fnac du 8 janvier au 16 mars 2015.

De la galère de publier

« La principale activité d’un éditeur n’est pas de publier, mais de refuser de publier ! »

En moyenne, seulement 1 livre sur 6000 est publié, autant dire que dalle… Je le savais dès le début mais j’ai décidé de rester optimiste malgré tout.

Parmi les difficultés à surmonter : le comité de lecture composé de stagiaires et de « fils de… » dont l’arrière-cousin germain travaille chez Gallimard. Sans parler des lettres de refus type que j’ai déjà partagées avec vous sur Facebook :

Editeurs différents mais même lettre type

Heureusement, pour mes confrères et consœurs qui ne s’appellent ni Eric-Emmanuel Schmitt, ni Tatiana de Rosnay, il reste la voie des concours littéraires et appels à texte censés faire émerger de nouvelles plumes jusqu’alors inconnues.

A l’heure actuelle, j’attends les résultats du concours du premier roman en partenariat avec Le 1 Hebdo et les Éditions du Sonneur ; ma participation au Prix du Nouveau Talent 2015 organisé par la Fondation Bouygues n’ayant malheureusement pas abouti.

Du coup, j’étais tout excitée la semaine dernière en tombant sur un nouveau concours qui allait peut-être enfin me donner ma chance… jusqu’au moment où j’ai lu attentivement le règlement.

Petit, petit, petiiiiit !

j'ai une tête de pigeon ou quoi ? Nos lecteurs ont du talent est un concours dont les lauréats seront publiés par l’éditeur numérique Chemin Vert, en partenariat avec la Fnac et Kobo (liseuse numérique).

Décortiquons ensemble le règlement que vous pourrez consulter ici.

  • Article 1 : ce concours est sans obligation d’achat. Good, déjà c’est une bonne chose. Il manquerait plus qu’on doive payer pour s’inscrire !

 

  • Article 5 : Chaque participant s’engage pendant toute la durée du concours et jusqu’à proclamation des résultats à ne pas participer à une compétition similaire ni à soumettre le manuscrit remis à un agent littéraire ou à un éditeur quel qu’il soit, ni à le déposer sur une plateforme d’auto-édition. Restez bien silencieux et fermez votre gueule surtout, la pub c’est pas votre métier !

 

  • Article 8 : Premier prix

 

Une avance sur droits d’auteur de 500€
Waouh… c’est vrai que 2 ans de travail dont 9 mois de chômage à temps plein, c’est un petit investissement personnel de rien du tout…

 

Signature d’un contrat de cession des droits d’adaptation audiovisuelle
Comme ça si le roman remporte un franc succès, on est certains de toucher 0€ dessus… en même temps, ce sont les éditeurs qui font tout le boulot, non ?

 

c kdoC’est cadeau  ! Un Robert Correcteur, logiciel intelligent de correction et d’aide à la rédaction d’une valeur de 99€. Trop bien, merci !

 

– Le manuscrit gagnant sera publié initialement en exclusivité sous forme numérique par Fnac et Kobo. Autrement dit, bye bye le doux rêve de tenir un jour la version papier de son livre entre ses mains !

 
Et pour les autres prix, c’est pareil : contrat de cession des droits d’adaptation audiovisuelle, un chèque de plus en plus petit mais on peut quand même conserver le Robert Correcteur… « Vous voyez qu’on est pas des rats ! »

 

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je trouve ça scandaleux et j’appelle au boycott de ce concours qui reflète tout ce qui va de travers dans le monde tordu de l’Édition.

 

Vive les pigeons libres !

~Joy

Passe à ton voisin !